Il n'y a pas meilleur terrain de jeux pour une couturière que d'habiller sa propre famille, surtout quand les trois poussinettes réclament! Elle est bientôt finie ma robe? Et ma jupe, quand vais-je pouvoir la mettre? Car c'est toujours le principal problème, trouver le temps pour coudre et réfléchir à ses créations. Les deux modèles de cet article ne sont pas des créations, je les ai fabriqués à partir de patrons trouvés pour le premier dans un livre que j'adore et qui m'inspire beaucoup. L'ouvrage s'appelle: Ma petite couture, de Sophie Bouger. A mes débuts de couturière il m'a donné envie de faire plein de chose. J'ai adopté la tunique sans manche que j'ai déclinée dans plusieurs modèles, transformée, avec des manches, un plissé plutôt qu'un froncé, bref, plein d'idées me sont venues grâce à ce livre. D'autant plus qu'il propose des vêtements femme, mais aussi enfant, voire bébé, des accessoires pour la maison. Le coussin passe-poilé devient addictif. Je recommande vivement.

DSC_0215

 

Une planche de patrons à décalquer est vendue avec. 

Voici donc le modèle que j'ai fabriqué pour ma fille de 6 ans, dans un velours de coton imprimé de roses, une jupette élastiquée à la taille (plus pratique pour les petites filles menues), et deux grandes poches pour y cacher ses trésors. Elle est ravie et adore la porter. La ceinture et le biais des poches ont été faits dans un autre tissu pour apporter plus de fantaisie. 

DSC_0164-001

 Son côté rétro est trop mignon, et associée à une veste moumoutte ou fourrure et des chaussons chaussettes japonais c'est top tendance. Ce modèle m'a permis d'apprendre à mon cours de couture (merci Michèle) à faire soi-même un biais. Par définition il faut couper le tissu en le pliant dans le biais, c'est-à-dire à 45°. Ainsi le tissu garde toute sa souplesse. Il est posé devant à la machine et cousu à l'intérieur à la main pour une plus belle finition. Ce modèle n'est pas très difficile car au départ il y a 4 pièces, deux rectangles pour la jupe, et deux pièces pour les poches. Le plus délicat c'est la pose du biais. Ceci peut convenir à un niveau débutant. 

Le deuxième modèle que je souhaitais présenter est une robe, en taille 12 ans, fabriquée dans un jersey gris imprimé flamand rose. Le patron est tiré de la revue La maison Victor, que j'aime particulièrement pour plein de raisons: le livre est très agréable à lire, il y a beaucoup de patrons présentés, de nombreux conseils non négligeables, de bonnes adresses de fournisseurs et un style bien propre à la Maison Victor, que je trouve très chic et tendance. 

La petite robe est le modèle Robe Tulla, dans le numéro de mai-juin 2015, édition 3. 

DSC_0222

 

 

Voici ce que ça donne version flamand rose:

DSC_0221

 

Comme c'est un tissu souple il n'a pas été nécessaire de mettre un zip à l'arrière, le biais du col et les manches ont été coupés dans le même tissu mais cousu dans l'envers pour adoucir l'imprimé (Sous les conseils de Michèle toujours). Le tissu a été acheté aux tissus Reine à Paris. 

Voilà pour aujourd'hui. J'aimerais publier plus d'articles mais malheureusement le temps manque. J'espère en 2017 mieux organiser mon temps pour l'optimiser au maximum et faire plus de place à l'espace créatif. Mais ce sera sans doute l'objet d'un prochain article!

A bientôt et bonne couture!